Notifications 
Clear all

Les risques de la chimiothérapie orale

yaakovlev
(@yaakovlev)
Membre Admin

De plus en plus de malades, choi­sissent de prendre leur chi­mio­thé­ra­pie ora­le­ment, chez eux. Tou­te­fois, on compte beau­coup de per­sonnes qui doivent ensuite être emme­nées d’ur­gence à l’hô­pi­tal soit parce qu’elles ont mal dosé les prises, soit parce qu’elles ont oublié de les prendre et enfin, lors­qu’elle n’ont pas pen­sé à appe­ler leur méde­cin lorsque des effets secon­daires appa­rais­saient, pen­sant que cela n’é­tait pas grave. Le plus dra­ma­tique, c’est que lorsque les gens ont de tels sou­cis, on leur arrête leur trai­te­ment pour les rééqui­li­brer. Et pen­dant ce temps, la mala­die n’at­tend pas et conti­nue de faire ses dégâts. ça peut durer plu­sieurs semaines; en moyenne entre 3 semaines et 1 mois. 

Je prends de la chi­mio­thé­ra­pie orale depuis juillet 2019; jus­qu’à pré­sent, je n’ai jamais vomi ma chi­mio juste après la prise; en revanche, ma sto­ma­tite était clai­re­ment due, je pense à la chi­mio et je n’ai pas eu le réflexe de pré­ve­nir dans les temps les méde­cins ce qui a eu pour consé­quence de m’a­bi­mer dura­ble­ment les bronches.  Si je peux vous don­ner un conseil, mieux vaut appe­ler pour rien votre méde­cin que de lais­ser un effet secon­daire s’empirer alors que celui-ci pour­rait être immé­dia­te­ment vu et soi­gné à l’hôpital. 

Cita­tion
Pre­mier sujet Pos­té : 16/04/2021 3:11
Par­ta­ger :

Pin It on Pinterest

Share This